Dans l’ombre du Yéti!

Une journée à vivre pour tous les jeunes de 7 à 77 ans…

Par Guy Bertrand

Depuis aussi loin que je me rappelle, les bandes dessinées ont fait partie de ma vie.

Tout petit, à l’âge de 4 ans, avant d’aller subir une opération à un œil, mes parents m’avaient emmené chez un marchand de journaux de Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal, où l’on m’avait permis de faire une véritable razzia dans le présentoir de comic books du marchand. À l’époque, au début des années 60, c’était l’essentiel de la littérature jeunesse qui était disponible dans le quartier.

L’achat de nombreux exemplaires de Superman, Batman et autres Daredevil ne leur avait pas évité la déchirante scène d’adieu que je leur avais servi au moment de la séparation le soir-même, mais mes nouveaux héros avaient contribué à alléger ma peine et m’avaient bien tenu compagnie pendant ce court séjour à l’Hôpital Sainte-Justine.

Au fil des ans, les comic books anglophones ont lentement cédé le pas aux bandes dessinées européennes, en commençant par Tintin, qui m’a littéralement guidé vers la profession que j’ai choisie, celle de journaliste.

Lors de mon récent passage en Belgique, il était donc hors de question que je quitte le pays sans avoir saisi l’occasion de plonger dans l’univers du 9e art et de ses créateurs. C’est ce que je vous propose dans cet article et celui qui suivra demain.

Musée Hergé

© Atelier Christian de Portzamparc © Hergé / Moulinsart 2019

Au début juin, le musée bâti à la mémoire du créateur de Tintin célèbrera ses dix ans.

Situé à Louvain-la-Neuve, petite ville universitaire à 34 km au sud de Bruxelles, l’édifice aux formes asymétriques est niché dans le petit Bois de La Source. La création de l’architecte français Christian de Portzamparc capture tout à fait l’essence de l’œuvre d’Hergé et invite tout de suite au dépaysement.

On commence la visite par le 3e étage, et aux premiers pas, bande sonore à l’appui, on a l’impression de revenir dans le temps. L’intérieur de la salle est sombre. Sur des murs noirs, les dessins du maître se succèdent à l’intérieur de toutes petites bulles et côtoient quelques photos de Georges Rémi (le vrai nom de l’artiste).

Puis, on découvre les premières planches de Totor, créé en 1926 pour un magazine de scoutisme. En observant le personnage, notamment le V placé au centre de son crâne, il apparaît clair que nous sommes en présence de celui qui deviendra l’inspiration pour Tintin.

En plus de renouer avec les autres personnages du dessinateur belge (Quick et Flupke – Jo, Zette et Jocko – Popol et Virginie), on y découvre qu’Hergé n’était pas seulement bédéiste et scénariste mais qu’il a aussi utilisé ses multiples talents pour créer des affiches publicitaires. Faut bien gagner sa vie…

Le gros de l’exposition est évidemment centré sur le reporter à la houppe, et les principaux personnages de ses aventures. Qu’il s’agisse de Milou, du capitaine Haddock, du professeur Tournesol ou des Dupond-t, ils ont tous leur vitrine ou l’on retrouve croquis et artéfacts marquant leurs parcours. Le fan n’y apprendra pas grand chose, mais on se plait à observer les premiers coups de crayon qui ont donné vie à ces compagnons d’enfance.

Les salles à l’éclairage tamisé sont reliées entre elles par des passerelles lumineuses ou de grandes fenêtres laissent passer la lumière du jour et offrent une autre perspective de l’intérieur du musée.

Puis, on replonge dans l’univers mystérieux du créateur belge. On y découvre des trésors tirés des aventures de Tintin : ici, une bouteille du fameux poison qui rend fou, là l’ombre du Yéti, un peu plus loin le totem dédié au Chevalier de Hadoque et le sous-marin qui a mené nos aventuriers à la découverte de la Licorne.

On chemine aussi à travers l’univers créatif des Studios Hergé ou le père du plus fameux reporter de la planète travaillait avec d’autres grands de l’école belge, nommément les Jacques Martin, Bob de Moor et Edgar P. Jacobs.

Parlant de création, dans une des premières salles, ce petit film attirera certainement votre regard. S’agit-il d’une animation créée par Hergé lui-même il y a 90 ans, ou d’un dessin animé monté pour le musée? La réponse n’est pas claire et pas apparente, non plus.

Le papa de Tintin était aussi amateur de cinéma et une salle nous indiquera quelles productions on eu une influence sur les histoires qu’il a inventées.

Finalement, on apprendra que le monument de la bande dessinée était aussi un amateur de jazz, qu’il avait (au moins) trois chats et que le fondateur de la Pop Art, Andy Warhol, le tenait en grande estime, au point de lui consacrer une de ses œuvres. D’ailleurs vous serez à même de constater que Warhol n’était pas le seul grand de ce monde à apprécier la ligne claire du dessinateur belge et ses créations…

Même si vous êtes un bachi-bouzouk, un ectoplasme ou un moule-à-gaufres, vous aurez compris que toute prétention à une appréciation objective de cette visite a pris la même direction que les capacités auditives de Tryphon Tournesol. Que le grand Cric me croque si je n’ai pas apprécié chaque seconde de cet avant-midi dans l’univers d’Hergé. Je dirais même plus, j’ai adoré! Et si vous êtes aussi un fan, ne cherchez pas plus à l’ouest, tonnerre de Brest! C’est à Louvain-la-Neuve qu’il faut aller, mille sabords!

Musée Hergé – infos pratiques

S’y rendre : de Bruxelles, la solution facile et écologique est de prendre le train. Calculez environ une heure, incluant une possible correspondance à Ottignies. Le Musée est à quelques pas de la gare. Au 26 rue du Labrador, s’il faut tout vous dire…

Entrée : 12 euros pour un adulte, 5 pour les 7-14 ans, gratuit pour les plus jeunes. L’audio-guide est inclus dans le prix.

Durée de la visite : Compter trois heures pour bien prendre le temps d’apprécier.

Restaurant : Café du Petit Vingtième. Pas économique, mais pas exorbitant non plus. Plusieurs autres options disponibles autour de la gare.

Boutique: Vous êtes sérieux? Vous vous demandez vraiment s’il y a une boutique?

2 réflexions sur “Dans l’ombre du Yéti!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s