C’est peut-être juste moi, mais…

Mes observations à l’aube du troisième dimanche de la NFL pour vous aider dans vos prédictions ou vous mélanger davantage, c’est selon… Et quelques réflexions sur le match des Alouettes à Winnipeg.

C’est peut-être juste moi, mais…

Tout le monde parle, avec raison, de Baker Mayfield à la suite de cette première victoire des Browns de Cleveland en 635 jours, après 19 défaites consécutives. Mayfield a vraiment été impressionnant à des débuts dans la NFL, mais la défense des Browns se distingue aussi depuis le début de la saison. Dirigée par le vétéran coordonnateur Gregg Williams, l’unité a limité ses adversaires à moins de 20 points par match, et a maintenant provoqué 6 échappés et réussi 5 interceptions en trois parties, contre les Steelers, les Saints et les Jets, en plus. Pas mal.

Avec l’entrée en scène de Mayfield, jeudi, neuf des 32 équipes de la NFL confient maintenant leur attaque à un quart-arrière qui a trois ans d’expérience ou moins dans la ligue et trois d’entre eux sont de vertes recrues. Il y a 25 quarts au Panthéon du football américain. Seulement huit d’entre eux se sont vus confier le poste de partant à leur première année. J’exclue les généraux qui ont fait leur classes dans la AAFL (Otto Graham), la LCF (Warren Moon), la AFL (Bob Griese, Joe Namath) et la USFL (Jim Kelly) et qui sont donc arrivés dans la NFL avec une bon bagage d’expérience professionnelle.

Trois matchs en 11 jours pour entreprendre une carrière de quart-arrière dans la NFL, c’est peut-être un peu, beaucoup, trop. Sam Darnold avait l’air pas mal mélangé en deuxième demie contre les Browns, jeudi. Le jeune aura l’occasion de reprendre ses esprits puisque la prochaine rencontre des Jets est dans dix jours. Mais ce sera contre les Jaguars… à Jacksonville (ouch)!

Je me souviens d’une époque pas si lointaine ou Blake Bortles et les Jaguars de Jacksonville étaient la risée de la ligue. Le retour du bon vieux Tom Coughlin dans le rôle de v.-p. opérations football a vraiment transformé cette équipe. Et Bortles, à sa cinquième saison, ne fait plus rire personne. Il faut dire qu’il est vraiment mieux entouré avec le demi Leonard Fournette, l’énorme ailier rapproché Austin Seferian-Jenkins et l’ailier espacé Keelan Cole. D’ailleurs, avez-vous vu ce dernier faire son Odell Beckham, contre les Patriots? Les Jaguars accueillent les Titans du Tennessee, dimanche.

L’un des jeunes quarts maintenant partants, Pat Mahomes, des Chiefs de Kansas City, a lancé SIX passes de touché contre la défense des Steelers dimanche, dont trois au premier quart. Ces six passes de touché égalent la marque des Chiefs établie par le légendaire Len Dawson en 1964. Cela égale aussi un record de médiocrité pour la défense des Steelers.

J’adore Pierre Vercheval pour sa façon d’analyser clairement les jeux, l’excellence de son français et ses phrases colorées comme : « la tertiaire des Steelers est mêlée comme un jeu de cartes! » S.v.p. Verch, fais pas ça quand je prends une gorgée de bière… Cela dit, j’ai hâte de voir si le jeu de carte sera démêlé face à l’increvable Ryan Fitzpatrick et aux Buccaneers de Tampa Bay dimanche soir. Dernier départ de Fitzpatrick avant le retour de Jameis Winston. On sent déjà une légère odeur de controverse…

Les botteurs au football sont un peu comme les gardiens au hockey. Des gars un peu off the wall, qui n’entrent jamais véritablement dans un moule. Marquette King est un bon exemple (déjà, avec un nom comme ça…). Alors, il se trouve que le sympathique Marquette a été coupé par Jon Gruden et les Raiders d’Oakland au dernier camp d’entraînement, seulement pour aboutir avec les grands rivaux des corsaires, les Broncos de Denver. Or, les dits Broncos ont battu les Raiders dimanche, ce qui a mené à cette petite vidéo de Marquette. Vous vous souvenez que le surnom de Gruden est Chucky? Oui? Alors, maintenant, regardez…

Puisqu’il est question plus haut d’une équipe de la baie de San Francisco, parlons donc un peu des 49ers et de leur quart-arrière Jimmy Garoppolo, acquis des Patriots en 2017, ce qui avait suscité un certain émoi chez les partisans des Patriots qui le voyaient comme un futur Tom Brady. Disons qu’il ne m’est pas apparu comme très Bradyesque contre les Lions. Il a même bien failli causer la perte des siens avec une horrible interception en fin de match qui a été rappelée par une punition douteuse. Ses statistiques finales sont bonnes, mais il a souvent eu l’air hésitant, et les six sacks dont il a été victime (trois dans la zone critique), sont certainement un peu sa responsabilité. Par contre, j’ai beaucoup aimé ce que j’ai vu du porteur de ballon Matt Breida. Joueur autonome non repêché signé en 2017, Breida a connu son premier match de plus de 100 verges (138) contre la défense de Detroit. Les Niners aimeraient sans doute avoir une répétition de cette performance à Kansas City, dimanche.

Accablé par deux sérieuses blessures au genou lors de sa carrière universitaire, Frank Gore n’a été repêché qu’en troisième ronde par les 49ers en 2005. À sa première année, il n’a commencé qu’un match. 14 saisons plus tard, à 35 ans, il a fait passer son total de gains en carrière à 14 112 verges, la semaine dernière contre les Jets et est ainsi devenu le quatrième porteur de ballon le plus prolifique de l’histoire devant Curtis Martin, qui a terminé sa carrière avec la formation newyorkaise. Gore, lui, est de retour dans sa Floride natale, avec les Dolphins, qui accueillent Chucky et ses Raiders dimanche.

En passant, une stat qui ne veut rien dire, mais je vous la communique tout de même: La Floride est l’État américain qui montre le meilleur dossier jusqu’à maintenant avec six victoires en autant de matchs. Les seuls autres États invaincus sont le Missouri (2-0), le Colorado (2-0), le Wisconsin (1-0-1) et le Minnesota (1-0-1).

PIS, LES ALOUETTES?

IMG_0657

C’est peut-être encore juste moi, mais…

Marquer des points, à n’importe quel niveau de football, c’est difficile avec pas de ligne offensive.

Mais protéger un quart-arrière, à n’importe quel niveau de football, c’est difficile avec pas de receveurs de passes.

Je me suis pincé hier après avoir vu les Alouettes utiliser leur version du Philly-Philly en fin de troisième quart. Quoi, de la créativité? Comme l’a dit David Arsenault, « j’aime ça! »

Aussi très créatif cette passe-suicide à B.J. Cunningham sur l’avant-dernier jeu du match. Avec 17 points d’écart, je ne sais pas ce qu’on cherchait à accomplir, mais je suis pas mal certain que B.J. ne l’a pas trouvée drôle.

Une question, comme ça: Est-ce que Kavis Reed est toujours en négociations avec l’agent d’Antonio Pipkin pour prolonger le contrat de celui-ci?

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s