La fin du champion?

Descripteur des courses de vélo à RDS et reporter spécialisé en sport amateur, Sébastien Boucher prend la relève de François Parisien pour commenter le dernier tiers du Tour de France sur Polyblogue.

Le Tour de France vu par un Boucher… Étape 17

Par Guy Bertrand

Montréal – C’était la journée la plus attendue du Tour. Trois cols pour 65 kilomètres, dont celui du Portet au dessert. En parlant de cette ultime ascension, Nicolas Portal, directeur sportif de la Sky, déclarait au quotidien français L’Équipe, « c’est bien plus dur que l’Alpe d’Huez! » Le maillot jaune Geraint Thomas (Sky) parlait d’une étape « extrêmement décisive » et Romain Bardet (AG2R) croyait qu’une « grosse partie de la hiérarchie sera faite mercredi soir. »

Tanel Kangert (Astana) est le premier à se lancer en avant dans la première montée, celle de Peyragudes (catégorie 1), longue de 14,9 km à une moyenne de 6,7%.
19 coureurs le prennent en chasse, dont Julian Alaphilippe (Quick Step) qui va chercher à augmenter son avance au classement de la montagne.
Kangert passe en tête au sommet de Peyragudes (10 points) devant Alaphilippe (8 points). L’Estonien va aussi chercher les 20 points associés au sprint intermédiaire de Loudenvielle.

Romain Bardet et ses coéquipiers d’AG2R prennent les commandes du peloton dans l’ascension du Col de Val Louron (catégorie 1), qui compte 7,4 km à une moyenne de 8,3%. En avant, le détenteur du maillot à pois va chercher un autre dix points en passant le premier au sommet.

Dans la descente de Val Louron, Marc Soler (Movistar) roule maintenant devant le peloton, suivi de cinq coureurs de la Sky, dont Thomas et Chris Froome. Derrière eux, le détenteur du maillot vert, Peter Sagan (Bora), chute mais parvient à repartir.

Au début de l’ascension du Portet (hors-catégorie, 16 km à 8,7%), Alaphilippe est lâché par Kangert qui fait maintenant cavalier seul. Au niveau du peloton, Nairo Quintana (Movistar) se détache du groupe maillot jaune.

À 13 kilomètres de l’arrivée, au tour de Primoz Roglic (Lotto-Jumbo) de tenter une attaque dans le peloton. Froome le suit. Tom Dumoulin (Sunweb) les prend en chasse. Quelques minutes plus tard, le peloton est reformé.

À 11 kilomètres de la fin, Kangert est seul en tête, une minute devant un trio formé de Quintana, un autre Movistar Alejandro Valverde, et Rafal Majka (Bora). Dan Martin (UAE) suit à une vingtaine de secondes, et est lui-même 20 secondes devant le groupe des meneurs au général.

Valverde est lâché deux kilomètres plus loin, alors que Quintana va chercher le meneur Kangert, en compagnie de Majka. Dan Martin a aussi un sursaut d’énergie et s’approche de la tête de course. Majka casse à 6,5 km de l’arrivée. Bardet est la première victime chez les favoris, lâché par le groupe maillot jaune.

Pendant que Quintana poursuit sa balade solitaire, Tom Dumoulin sonne la charge à 1,5 km de l’arrivée. Il est suivi par Thomas et les deux Lotto-Jumbo, Roglic et Steven Kruijswijk. Froome est à la peine derrière.

Dans le dernier kilomètre, il reste Roglic, Thomas et Dumoulin en avant pendant que Quintana assure sa victoire, une première sur le Tour, pour lui, depuis 2013.
Il est suivi du courageux Martin, deuxième.
Thomas lance une ultime attaque dans les derniers mètres et prend la troisième place, six secondes devant Roglic et Dumoulin, mais encore plus important, 48 secondes devant Froome.

Au général, Dumoulin se glisse donc en deuxième position, devant le champion en titre par 32 secondes, et 1’59 derrière Thomas, un peu plus confortable dans son maillot jaune. Quatrième, Roglic est à 16 secondes de Froome, et Nairo Quintana passe de la huitième à la cinquième place.

Guy Bertrand : On a eu plusieurs réponses à nos questions, en apparence du moins, pendant cette étape. Allons-y avec un petit jeu fiction ou réalité…
Nairo Quintana a sauvé le Tour des Movistar.

Sébastien Boucher : Réalité. Non seulement en raison de la victoire d’étape mais aussi pour le classement par équipe. Aujourd’hui, ils ont fait une belle opération avec Quintana, Valverde et Mikel Landa qui terminent dans le Top 20 de l’étape. On en parle pas beaucoup du classement par équipe, mais il y a des bourses associées à cette course et les Movistar aiment beaucoup ce classement.

G.B : Dan Martin est le coureur le plus coriace du peloton.

S.B : Réalité. Il faut lui donner. Il est souvent à l’attaque et il ne faut pas oublier qu’il avait lourdement chuté lors de la huitième étape. Il était tellement amoché qu’il avait comparé sa douleur à un lion qui lui aurait mordu le dos! Malgré tout, il est toujours à l’attaque.

G.B : Il n’y a plus de doute, Thomas est maintenant le leader incontesté de l’équipe Sky.

S.B : Je dirais réalité mais le mot incontesté me fait tiquer un peu. C’est sûr qu’il est numéro un, mais la Sky va quand même faire attention vendredi (dernière étape de montagne) pour ne pas lui mettre toute la pression. Et Froome ne travaillera pas pour lui, vendredi, ça c’est certain. Il va tenter sa chance aussi parce qu’ils peuvent encore faire un et deux au classement général et… On n’est toujours pas à l’abri d’une énorme défaillance. Au Giro (Tour d’Italie), cette année, le maillot rose Simon Yates a perdu au moins une demi-heure dans la 19e étape. Froome a attaqué sur 80 kilomètres mais c’était parce que Yates était vraiment mal. On craint encore cette défaillance possible de Thomas, même s’il a l’air très fort pour le moment.

G.B : Egan Bernal est la révélation de ce Tour pour Sky

S.B : C’est la révélation depuis le début de l’année. C’est un nouveau-venu sur le World Tour et on attendait beaucoup de lui, même s’il n’a que 21 ans. Il a déjà remporté le Tour de Californie où il était au-dessus de tout le monde. C’est son premier grand tour. On l’a amené sur le Tour de France pour jouer la victoire avec Chris Froome et le général avec Thomas. Aujourd’hui, dans les derniers kilomètres, il était tellement bien qu’il regardait le paysage en attendant Froome. Il a aussi été très bon dans les Alpes. Considérant la pression qu’il a sur les épaules avec ce travail de coéquipier qu’il a à faire, il est vraiment impressionnant.

G.B : Un podium pour Chris Froome est maintenant très incertain.

S.B : Réalité. On ne sait pas ce qu’il fera vendredi. On est aussi incertain de la valeur de Thomas ou Roglic sur trois semaines mais il faut admettre qu’ils sont impressionnants. Roglic est maintenant 16 secondes derrière Froome. S’il peut maintenir cet écart jusqu’au contre-la-montre (samedi), il sera en mesure de le rejoindre puisqu’il l’a fait lors des Championnats mondiaux, l’année dernière, en allant chercher 23 secondes au Britannique.

G.B : Demain, on reprend notre souffle avec un parcours sur le plat de 171 km entre Trie-sur-Baïse et Pau (08 h 30, RDS).

S.B : Je m’attends à une échappée-fleuve. Les prétendants au classement général vont laisser aller ça, à moins qu’il y ait un coureur menaçant dans le groupe, mais ce n’est pas un terrain pour menacer au général. Est-ce que le peu de formations de sprinteurs toujours là voudront contrôler cette échappée? On aura la réponse dès le début de l’étape. Pour notre part, nous aurons le plaisir d’accueillir en studio le coureur Guillaume Boivin (Israel Cycling Academy) qui a complété le Tour d’Italie, ce printemps.

Sébastien Boucher a entrepris sa carrière professionnelle de journaliste en 2007, à RDS, où il est toujours. Il est descripteur des courses cyclistes du réseau depuis 2013 et a couvert tous les Grands Prix cyclistes de Québec et Montréal depuis leur création. Originaire de St-Ignace-de-Loyola, le reporter spécialisé en sport amateur, a assuré la couverture de grands événements comme les Jeux olympiques de Londres, les Championnats mondiaux de gymnastiques et plusieurs épreuves des Coupes du monde de ski alpin et de ski acrobatique.
Vous pouvez le suivre sur Twitter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s