Sagan… Évidemment!

L’ancien coureur québécois François Parisien nous livre ses impressions pour une dernière fois sur ce Tour, ses obligations l’empêchant de continuer avec nous. Grand merci à toi, François, pour ta généreuse coopération.

Le Tour de France vu par un Parisien – Étape 13

Par Guy Bertrand

Montréal – C’est sans doute avec un soupir de soulagement que les 152 survivants du Tour de France quittaient les Alpes en direction de la vallée du Rhône pour la 13e étape, une randonnée de 169,5 km qui se passait surtout en descente ou sur du plat et qui n’offrait que deux petites côtes.

Seule difficulté en vue, une menace d’orage qu’on annonçait pour la fin de l’après-midi.

Dernière victime des trois étapes alpestres, l’Italien Vincenzo Nibali (Bahrain – Merida) n’était pas au départ au Bourg-d’Oisans, victime d’une fracture de la 10e vertèbre, conséquence de sa chute survenue dans les derniers kilomètres de l’Alpe d’Huez.

Thomas De Gendt (Lotto-Soudal) et Tom Scully (Education First) ne perdent pas de temps et se lancent en avant dès le premier kilomètre.

Ils sont rejoints par Michael Schär (BMC) et Dimitri Claeys (Cofidis) au 29e kilomètre.

De Gendt et Scully passent respectivement 1er et 2e au sommet de la côte de Brié (catégorie 3), et vont chercher deux et un point.
Plus significatif, le sprint intermédiaire donne 20 points à De Gendt au 71e kilomètre.
Scully est en tête au sommet de la côte de Sainte-Eulalie-en-Royans (catégorie 4). Retenez votre excitation, il va chercher un petit point.

À 25 kilomètres de l’arrivée, De Gendt se relève. Schär s’élance seul en tête. Il sera repris par le peloton à six kilomètres de l’arrivée, mais reçoit, pour sa peine, le titre de combatif du jour.

À 800 m de l’arrivée, Philippe Gilbert (Quick Step) tente un coup un peu fou en se lançant à l’attaque. Groupama-FDJ, Arnaud Démare en tête, part en chasse. Peter Sagan (Bora) et Alexander Kristoff (UAE) sont en embuscade derrière. Et c’est le Slovaque qui va aller chercher la victoire au dernier moment, pour conforter encore plus sa première place au classement du maillot vert.

Guy Bertrand : Si on excepte le sprint final, François, on a vu des parties de dames plus excitantes que ça…

François Parisien : Les trois journées précédentes ont été dures sur le peloton. C’est clair que les équipes qui sont bien placées au classement général veulent prendre ça le plus relax possible. Les deux dernières journées dans les Alpes, ça roulait vraiment très vite, ce qui a causé une hécatombe chez les sprinteurs. Aujourd’hui, je m’attendais à ce qu’une longue échappée relie la ligne d’arrivée et que le peloton ne s’en soucie pas. Mais la Bora était intéressée pour Peter Sagan qui était le favori avec Arnaud Démare.

G.B : Avec huit étapes à venir, après les équipiers Geraint Thomas et Chris Froome (Sky), il reste quatre autres coureurs dans un écart inférieur à 3’30 au général, soit Tom Dumoulin (Sunweb) à 1’50, Primoz Roglic (Lotto-Jumbo) à 2’46, Romain Bardet (AG2R) à 3’07 et Mikel Landa (Movistar) à 3’13.

Quels sont tes pronostics pour chacun de ces gars-là d’ici la fin du Tour?

F.P : Tom Dumoulin va terminer sur le podium en troisième place. Pour moi, c’est clair que Froome et Thomas vont faire un et deux, mais je ne sais pas dans quel ordre, même si je pense que Thomas va gagner.
Je ne sais pas trop où placer Roglic, tout comme Steven Kruijswijk (Lotto-Jumbo). Je pense qu’un des deux va être dans le Top 5, mais je ne m’attends à rien d’eux en montagne. Ils vont subir la course en limitant les dégâts.
Romain Bardet ne sera malheureusement pas sur le podium cette année. Le contre-la-montre par équipe, et ses malchances lui ont fait mal. En plus, il va manquer de coéquipiers, surtout en montagne, dans la dernière semaine.
Mikel Landa va peut-être aller chercher une victoire de loin. Mais, encore là, les Movistar ont essayé de faire la course et ont payé le prix avec Alejandro Valverde. Donc peut-être une victoire d’étape, mais seulement si le peloton le laisse aller tout en contrôlant ses coéquipiers.

G.B : Est-ce qu’une surprise est encore possible d’ici la fin du tour?

F.P : Non, il n’y a personne d’autre que la Sky qui va avoir le maillot jaune d’ici la fin. Ils sont bien implantés. Je ne sais même pas si Froome va pouvoir aller chercher 1’40 à Thomas au contre-la-montre. À moins que la Sky lui donne l’ordre de laisser aller Froome, je vois Thomas conserver son écart en montagne.

La Grande Boucle se poursuit demain avec une étape de 188 kilomètres entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende (08 h 30, RDS2), avec une arrivée sur la Côte de la Croix Neuve (catégorie 2, 3 km à 10,2%) qui risque d’être bien intéressante.

C’était la dernière collaboration de François au Polyblogue pour ce Tour, ses obligations le forçant à tirer sa révérence. Je sais que vous vous joignez à moi pour le remercier pour ses intéressants commentaires lors des 13 premières étapes. Je vous rappelle que vous pouvez le suivre sur Facebook et Instagram.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s