Le top des Fab Four

Quels ont été vos albums préférés des Beatles? Voici ma liste!

Par Guy Bertrand

Si l’on se fie au Livre des records Guinness – et si l’on ne peut pas se fier à eux, à qui pouvons nous fier, je vous le demande – donc, si l’on se fie à ces gens, les Beatles ont vendu plus d’un milliard de disques et cassettes depuis le début de leur glorieuse histoire.

Comme l’aurait déclaré un ancien défenseur des Flyers de Philadelphie qui avait de l’orignal dans le nez, c’est des ventes en ta… (en ta = beaucoup. Expression popularisée par André « The Moose » Dupont, propriétaire de deux bagues de la Coupe Stanley).

Au delà de ces pharaoniques statistiques, les quatre garçons de Liverpool nous ont laissé bien plus. Des mélodies magnifiques, des chansons inspirantes et des souvenirs impérissables.

Vous l’aurez deviné… Je suis un peu fan. OK, maniaque. Au point, je l’avoue, d’avoir participé au très quétaine Magical Mystery Bus Tour à Liverpool, ou moi, ma fidèle conjointe, et une cinquantaine de voyeurs plus ou moins boomers avons assouvi nos bas instincts paparaziesques en allant prendre des photos de la maison où Paul McCartney a grandi (notamment).

Bref, pour ce premier samedi aléatoire du Polyblogue, il était certain qu’on parlerait de Paul, John, George et Ringo.

Fa que… On va s’amuser en commençant par quelque chose de simple. Hors compilation, les Fab Four ont publié 13 albums au cours de leur carrière et bien entendu ils n’étaient pas tous de qualité égale.

J’ai donc décidé de vous dresser mon palmarès de leurs meilleurs albums du moins fabuleux à l’ultime chef-d’œuvre. Il s’agit évidemment d’une liste bien subjective et personnelle. Mais j’aimerais vous mettre à profit. Après avoir lu ceci, pourquoi ne participeriez-vous pas vous aussi en me communiquant votre top trois des albums de cet historique formation, et en ajoutant une petite explication pour justifier votre numéro un? Une petite précision avant de commencer. J’utilise comme référence la liste des albums parus en Angleterre, qui est différente de celle que nous avons connu en Amérique. Suivez ce lien pour la connaître.

Vous embarquez? Roll up, Roll up for the Magical Mystery Albums list! Step right this way:

10. Please, Please me / With The Beatles / A Hard Day’s Night / Beatles For Sale

Ici, je place les quatre premiers albums des Beatles ensemble. Essentiellement, il s’agit d’albums qui regroupent des reprises d’autres artistes et les premières chansons du groupe dont certaines son vraiment intéressantes. Mais c’est du rock basique, de la pop. Les magnifiques harmonies sont là, mais on sait que le meilleur est à venir.

9. Let It Be

L’avant-dernier opus du groupe anglais (mais le dernier à avoir été mis sur le marché) n’aura certainement pas été son meilleur. On regarde le film qui en a été tiré avec nostalgie en les voyant avoir un peu de plaisir ensemble pour une des dernière fois lors du fameux concert sur le toit de janvier 1969. Malgré quelques pièces extraordinaires (Let It Be, Get Back, The Long And Winding Road), la créativité tellement présente dans les albums précédents n’y est pas. J’écris ça et j’ai une petite larme dans la coin de l’œil… Ce doit être un poil de chat.

8. Help!

Celui-là aura toujours une petite place spéciale dans mon cœur puisque c’est le tout premier album vinyle que j’ai acheté dans ma vie avec mon petit cinq dollars, tiré d’un cadeau d’anniversaire. J’ai un gros faible pour You’re Going To Lose That Girl, Ticket To Ride et les inoubliables intermèdes musicaux du compositeur britannique Ken Thorne, tirés de la bande sonore du film. Sans doute le disque que j’ai le plus écouté…

7. Yellow Submarine

J’ai un petit secret pour vous. Yellow Submarine est la chose la plus proche d’une chanson des Beatles que j’aurais pu détester. Alors, non, je ne la déteste pas, mais j’essaie de l’éviter le plus possible. Ver d’oreille, vous dites? Sinon, l’album contient une de mes chansons préférées du groupe, Hey Bulldog. La ligne de basse là-dessus! C’est plus fort que moi, ça me donne le goût de danser. Et puis, on y découvre le génie instrumentaliste de George Martin.

6. Abbey Road

Celui-là m’a toujours laissé un peu perplexe. Il regroupe les derniers enregistrements des Beatles. On y retrouve des titres qui me laissent parfaitement indifférent comme Oh! Darling et Sun King mais on y perçoit aussi, par moment, la magie du passé avec Here Comes The Sun, la suite Mean Mr. Mustard/Polythene Pam/She Came In Through The Bathroom Window et bien sûr, The End… Maudit chat!

5. Magical Mystery Tour

On ne peut pas dire que ce film a marqué l’histoire du cinéma, mais ce n’est certainement pas en raison de la musique. Je ne me lasserai jamais des magnifiques Penny Lane, The Fool On The Hill et de l’immortelle All You Need Is Love. Un petit plaisir coupable: essayer de suivre le rythme de John en chantant avec lui sur la planante I Am The Walrus. Bel exercice de diction!

4. Rubber Soul

Les premières expérimentations sonores du groupe. La présence de la cithare sur Norwegian Wood – une inspiration de George – le clavecin sur In My Life et l’utilisation du fuzz sur la basse de Paul dans Think For Yourself vont commencer à transformer lentement le visage de toute la musique pop. C’est aussi l’émergence d’une écriture plus engagée qui ose dépasser les cadres établis des chansons du temps. Dans Run For Your Life, John chante « I’d rather see you dead little girl than to be with another man ». On est loin de She Loves You!

3. Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band

Woooow. Plus rien ne sera pareil après celui-ci. Les Beatles ouvrent toutes les portes. Des musiciens qui s’accordent au début de la chanson titre de l’album jusqu’à l’interminable note finale de A day In The Life, l’auditoire est transporté dans un univers fantasmagorique comme il n’en a jamais connu. 400 heures de studio ont produit ce monument qui va dans toutes les directions. Le cirque de Mr. Kite, la chasse à courre au début de Good Morning Good Morning, le style phonographique de When I’m Sixty-Four, l’influence indienne et Within You Without you et le message très actuel (à l’époque) de She’s Leaving Home marquent ce chef d’œuvre plus ou moins conçu sous l’effet de substances hallucinogènes.

2. Revolver

C’est le prélude au chef d’œuvre précédent, mais je le préfère tout de même… malgré la présence de Yellow Submarine. Ici, on exprime la critique sociale dans Taxman, on y découvre un sublime hymne à la solitude avec Eleanor Rigby et on verse une larme sur For No One, une chanson triste à mourir (pas de chat en vue). On se réjouit ensuite avec une des plus belles chansons d’amour du quatuor Here There And Everywhere, et on bouge avec la psychédélique She Said She Said ou les entraînantes Good Day Sunshine et Got To Get You Into My Life (Man, les cuivres là-dessus). Un album solide du début à la fin qui a bercé mon adolescence et qui n’est jamais bien loin.

1. The Beatles

Le seul album double des Fab Four et, pour moi, le plus prodigieux. Je me surprends encore à dresser les oreilles en entendant cet avion atterrir au début de Back In The U.S.S.R. Tout le génie du groupe ce retrouve dans ce carrousel de moments d’anthologie. L’éclectisme de l’album est bien exprimé par cette citation de George Harrison : « Pour la première fois, il y avait plus de matériel de chacun. » Du matériel exceptionnel. Des chansons très fortes comme Revolution 1 ou While My Guitar Gently Weeps. On passe de la tendre Julia à l’extrême Helter Skelter, sans oublier de faire une pause pour passer à table avec Savoy Truffle. On visite la cabane dans le bois de Rocky Rackoon, on va en safari avec Bungalow Bill et on se roule dans la boue avec les Piggies. Tout ça avec ces expérimentations qui se poursuivent. La déroutante Happiness Is A Warm Gun et l’envoutante Revolution 9 qu’il faut écouter les yeux fermés, dans le noir, avec des écouteurs. Après tout ça, on est presque soulagés que Ringo nous envoie au lit avec Goodnight. Grandiose album blanc. Le plus beau cadeau des quatre de Liverpool.

Oui, le Moose. Je les aime en ta!

À vous de jouer!

5 réflexions sur “Le top des Fab Four

  1. Je ne suis pas un grand spécialiste des Beatles mais je les ai beaucoup écouté. Pour ma part mon album préféré est Help parce que c est peut-être le premier que j ai à acheté, puis Sergent Pepper’s . Dans un autre album la chanson Back in the U.S.S.R m’a beaucoup impressionné

    Aimé par 1 personne

  2. Ma sélection est la suivante :
    3e position :
    The Beatles 1962-66 (Red Album)
    Bon, je sais il ne s’agit pas d’un album, c’est une compilation, mais c’est avec ces disques que j’ai découvert le groupe. Je ne suis pas de la même génération que vous donc, je n’ai pas grandi en écoutant les Beatles. J’ai plutôt découvert le groupe en écoutant cette compilation que ma grande sœur avait reçu en cadeau.
    2e position :
    Beatles for Sale
    Tout simplement, car ma chanson préférée (Every little thing) s’y retrouve.
    1ere position :
    The Beatles (White Album)
    J’ai récemment vu un groupe montréalais (projet Number 9) interprété intégralement sur scène cet album et la soirée fut magnifique et mémorable. Il y avait 21 musiciens sur scène et le cannabis venait tout juste d’être légalisé à Montréal…
    Je ne peux qu’imaginer la réception de cet album en 1968 et c’est la raison pour laquelle je lui décerne la 1ère position.

    J'aime

  3. Salut, Michel, le chum de Marie-France Rousseau. Nous nous sommes rencontrés à l’occasion à TQS. Bien content de savoir que tu aimes bien les Beatles. Je ne te connaissais pas cette passion dans le temps.
    5ème: Rubber Soul. ils délaissaient les tounes plus faciles pour débuter l’aventure.
    4ème: Revolver, là c’est du solide, on est ailleurs.
    3ème: Abbey Road, pour Here comes the sun et la continuité entre les tounes.
    2ème: Sgt Peppers, un concept qui a tout changé dans l’industrie.
    1ère : White Album, pour la participation de chacun et pour le nombre de pièces. On en a eu pour notre argent.
    Au plaisir de te relire.

    Aimé par 1 personne

  4. Un ami que nous nous avons en commun m’a fait parvenir votre Top 10 par courriel. Étant fan des Beatles, je n’ai pas résister à lui répondre. Ci-après, sans modifications, la réponse que je lui ai fait parvenir:

    Salut,

    Presque d’accord avec son classement ! Entièrement d’accord avec son premier choix; je me suis même récemment procurer la dernière remasterisation et j’y entend des sons que je n’avais jamais entendu sur mon vinyl et mon CD d’anthologie. J’aurais mis Rubber Soul en deuxième place; quand j’avais quinze ans et pensionnaire au Collège Bourget, couché dans le dortoir, un des curés surveillants nous le mettait presqu’à tous les soirs ! Je soupçonne qu’il fantasmait sur Michelle… les mains dans la soutane ! C’est le premier album que j’ai acheté. Comme Revolver est le deuxième album que j’ai acheté, il est en troisième position dans mon palmarès mais je pourrais le placer sur le même pied que Rubber Soul. Sgt. Pepper’s suit mais est talonné par Magical Mystery Tour. Pour le reste, c’est bonnet blanc, blanc bonnet sauf pour sa position 10; faut bien commencer à quelque part et c’est le temps que ça leur a pris pour se monter une banque de chansons originales ! Pour moi tous les albums des Beatles sont bons sauf le côté B de Yellow Submarine qui n’est pas Beatles du tout.

    À une certaine époque de ma vie professionnelle, je voyageais un de mes employé qui avait comme qualité, entre autres, un BAC en musique. Comme j’avais enregistré tous les albums des Beatles sur cassettes, on se les passait en boucle dans l’auto, du premier au dernier album avec arrêt pour qu’il m’explique certains passages et certaines influences que les Beatles ont eus sur des groupes devenus populaires par la suite. Par exemple : savais-tu que le beat disco a été « inventé » par Ringo ? Me rappelle plus sur quelle chanson mais si ça me revient je t’en parle.

    Dans les années ’80, je me suis procuré le coffret de tous les albums vinyl (Une ponction de 125-150$ dans le budget familial, qui n’était pas passé inaperçue !). Une collection qui venait d’Angleterre sur étiquette Parlophone, rien à voir avec la pollution sonore de Capitol (y compris les chansons enlevées ou déplacées sur certains albums). Bref des heures de plaisir à écouter ces albums de qualité supérieure sur ma chaine Marantz avec haut-parleurs faits maison et modifiés plusieurs fois pour en améliorer la sonorité.

    J’aurais bien des choses à ajouter mais en terminant, Charles Dutoit a prétendu que le 20è siècle a connu trois compositeurs de génie, Stravinsky, Ravel et… John Lennon. Bien d’accord.

    À+

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s