La belle opération de la BMC

Pour la durée du Tour de France, l’ancien coureur québécois François Parisien qui est aussi analyste à RDS, a accepté de nous livrer ses impressions à chaud, à l’issue de chaque étape.

Le Tour de France vu par un Parisien… – Étape 3

Par Guy Bertrand

Montréal – Sans surprise, l’équipe BMC a enlevé le contre-la-montre par équipe de ce Tour de France avec quatre secondes d’avance sur Sky, en plus d’aller chercher le maillot jaune pour le Belge Greg Van Avermaet. Avant aujourd’hui, BMC avait triomphé lors de six des dix derniers exercices du genre disputés sur des épreuves du UCI World Tour ou en Championnats du monde.

Guy Bertrand : Beau résultat pour BMC et Van Avermaet. Pendant combien de temps crois-tu que le Belge peut défendre le jaune et quel est l’impact sur ton préféré Richie Porte (14e au général, retard de 51 secondes)?

François Parisien: C’est très positif pour Porte. C’est exactement ce que l’équipe devait faire pour le placer au classement général. Il faut maintenant qu’il évite de se mettre dans le pétrin. Il va falloir jongler un peu avec la volonté de Van Avermaet de vouloir bien faire dans les cinquième et sixième étapes qui sont comme des petites classiques ardennaises avec de petites côtes abruptes, très courtes, qui favorisent son type de course. Il faudra donc que l’équipe trouve l’équilibre entre gagner des étapes pour le Belge et ne pas perdre de temps au classement général pour Porte. Si Richie Porte est en difficulté, ça va être difficile de demander à Van Avermaet de ne pas attaquer sur les cinquième et sixième étapes.

G.B : Comme tu le mentionnais hier, Geraint Thomas est maintenant le mieux placé au général chez Sky, avec sa troisième place et seulement trois secondes de retard. Est-ce que Chris Froome est en train de perdre son titre de leader de l’équipe?

F.P : Lorsque Geraint Thomas a pris son dernier relais, on a vu Chris Froome essayer de le passer à la ligne d’arrivée mais Thomas en a rajouté une couche pour rester devant. Donc, il y a peut-être une certaine tension entre les deux coureurs. Jusqu’à maintenant, les deux travaillent bien ensemble mais ce sera surtout lors des premières étapes de haute montagne qu’il sera intéressant de voir comment ils se comporteront si l’un des deux se retrouve en difficulté.

G.B : Un autre Belge, Philippe Gilbert, est passé bien près du maillot jaune, mais après un bel effort, les Quick Step ont manqué d’essence à la toute fin.

F.P : Ils sont partis très forts. Tout de suite, (Fernando) Gaviria a été décroché, Tim Declercq, pas longtemps après. Ils ont dû réajuster leur vitesse un peu parce que ça commençait à vraiment faire mal, ils mettaient trop d’unités en difficulté. Dans la dernière bosse, ils n’étaient plus que quatre, et c’est ce qui a fait la différence. Ils n’ont pas été en mesure d’accélérer dans le dernier secteur en raison de leur effectif réduit, alors que la Sky et la BMC comptaient sur plus d’unités pour garder un rythme élevé jusqu’à la toute fin.

G.B : L’équipe Movistar devait limiter les dégâts. Comment analyses-tu leur effort?

F.P : Un effort correct, ils limitent les dégâts mais ne gagnent rien. Ça commence à être vraiment compliqué pour (Nairo) Quintana maintenant qui se retrouve très loin (59e au général, retard de 2 minutes 08 secondes). On va se retrouver avec un jeu potentiellement dangereux chez Movistar avec Valverde et Landa qui est d’après moi le leader maintenant, et puis Quintana qui voudra attaquer pour reprendre son temps (Valverde et Landa sont 16e et 17e au général, retard de 53 secondes).

G.B : Romain Bardet (AG2R) peut être content après avoir vu son équipe concéder seulement 1’15 aux gagnants. Il est maintenant au 25e rang du général, à 1’15 de Van Avermaet.

F.P : S’il est content aujourd’hui, c’est qu’il avait déjà 51 secondes d’avance sur Froome et Porte avant cette étape. Si ça n’avait pas été le cas, il serait à plus de deux minutes des meneurs. C’est un peu un cadeau du ciel, pour lui, que des écarts se soient formés à la première étape.

G.B : Quatrième étape demain (RDS2, 08 h 30) entre La Baule et Sarzeau. Que prévois-tu?

F.P : Copié-collé des deux premières étapes. Une petite échappée avec des coureurs qui vont aller chercher des bonifications aux points. Gaviria va être parmis les favoris. Faudra faire attention encore pour les chutes. Je pense encore à Sanchez hier qui a été forcé à l’abandon. Je trouve ça triste qu’on perde des coureurs dans des circonstances semblables.

François Parisien est analyste du Tour de France à RDS. Coureur retraité depuis bientôt cinq ans, François a connu une belle carrière qui l’a notamment vu remporter le Championnat canadien sur route en 2005 et une étape du Tour de Catalogne, en 2013. Il est le premier cycliste québécois à avoir remporté une épreuve du UCI World Tour.
Vous pouvez le suivre via Facebook et Instagram.

Une réflexion sur “La belle opération de la BMC

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s